1ère journée

Posté par nemla le 5 août 2008

            Ce lundi 4 août était la première véritable journée du séjour des Palestiniens à Lormont. La plupart d’entre eux étant arrivés la veille, il était normal qu’ils aient besoin d’un peu de repos. La matinée débuta donc avec quelque retard sur l’horaire prévu. Mais, hormis les étudiants de
la GUPS attendus dans la soirée, et les jeunes d’AJIAL toujours bloqués au Liban en attente de visa, tous étaient bien présents à 10 h 30.

            Une réunion générale allait permettre de faire plus ample connaissance. Le Comité Action Palestine, initiateur du projet, rappelait les principes fondamentaux de sa Charte et précisait combien était important pour lui de recevoir des Palestiniens, pour écouter leur parole et la transmettre le plus largement possible au public de France. Puis Christian Rousseau, en tant que directeur artistique, exposait ce qu’il attendait de nos hôtes en mettant l’accent lui aussi sur leur parole et plus généralement leur expression, quelle que soit la forme qu’elle veuille prendre. Les différents participants entraient ensuite en scène de manière quelque peu ludique, puisque après avoir formé des binômes qui s’étaient consulté pendant dix minutes, chacun devait présenter son voisin. Il est parfois plus facile de parler de l’autre que de parler de soi en public, et cette façon originale d’appréhender autrui permettait déjà de mieux se connaître.

            Puis vint le temps des agapes, savamment concoctées par des membres du CAP et du centre social de Génicart.

          L’après-midi, fort intéressante, débutait par une discussion sur l’histoire de la Palestine et sur la façon que chacun avait d’appréhender sa propre situation en fonction du parcours de sa famille. Les problèmes d’identité furent vite au centre des débats, plus ou moins prononcés selon que certains vivaient dans les territoires de 48 ou dans le reste de la Palestine. Mais chacun s’accordait à reconnaître que la Palestine était sa patrie, même si ce concept pouvait revêtir des acceptions parfois différentes. Une jeune française, d’origine algérienne, ne manquait pas de faire remarquer que ces problèmes d’identité, toutes proportions gardées, pouvaient présenter des analogies avec ceux des immigrés en France. Les effets du colonialisme sont bien souvent les mêmes.

            Par la suite, les Palestiniens se consacraient à leurs travaux artistiques. Quelques moments de détente puis c’était l’heure du repas et de la réception officielle.

            Une première journée bien remplie qui s’achevait sur un quartier libre bien venu.

1ère journée dans LA RENCONTRE AU JOUR...lE JOUR... rencontrepalestienne0820080491

Laisser un commentaire

 

WhiSp3r Energie |
Nouvelle-France au Mexique |
La vie à West-Cappel |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | congobasta
| les requins
| zimesque